Reprendre une entreprise

Reprendre une entreprise

Une alternative à la création d’une entreprise, c’est de reprendre une activité existante. En effet, les clients, fournisseurs, partenaires, voir le personnel qualifié (etc.) existent déjà et vous disposez de tous les chiffres et données des années précédentes. Vous pouvez donc appréhender de manière plus concrète les enjeux. Il vous faudra effectuer un audit pour analyser les perspectives de développement de l’entreprise.

Bien entendu il faut que vous trouviez une entreprise dans un secteur d ‘activité qui vous intéresse, en rapport avec vos compétences et dans laquelle vous pouvez vous projeter à long terme, d’autant que vous y mettrez des moyens plus ou moins important selon les besoins du projet et selon votre capacité financière.

Une fois l’entreprise trouvée, pour réussir votre reprise d’entreprise, il sera nécessaire de bien vous entourer (avocat, expert-comptable, notaire, conseiller consulaire etc.) afin que rien ne puisse vous échapper sur la situation de l’entreprise que vous devez acheter au juste prix, et ensuite pour mener à bien le montage juridique et financier. Cela intègre bien entendu la protection de votre patrimoine afin qu’il ne puisse être atteint par une hypothétique défaillance.

Cherchez les dispositifs locaux, régionaux et nationaux (financements, aides diverses) qui vous permettront d’optimiser votre reprise d’entreprise. Ils sont très nombreux et certains vous seront plus favorables que d’autres. Vous les trouverez d’ailleurs dans le Guide du Créateur d’Entreprise de votre région (à commander sur ce site). Surtout ne vous reposez pas entièrement sur les experts, vous devez vous investir dans tous les domaines afin de comprendre, proposer, débattre avec eux. Tous les cas sont différents et ils ne possèdent pas forcément toutes les données que vous devrez, en partie, fournir vous-même. La décision finale vous appartient et elle engage votre avenir.

Ne négligez pas les nouvelles possibilités de financement, tout ou en partie grâce à une opération de crowdfunding par exemple. Au niveau bancaire, vous devrez disposer au minimum de 30% du prix d’acquisition.

Aussi, n’oubliez-pas de prévoir, dans le protocole d’accord, l’accompagnement du cédant pendant la durée que vous estimez nécessaire. On ne prend pas la responsabilité totale d’une entreprise sans que l’ancien dirigeant ne vous ait confié toutes les clefs de la réalité de l’entreprise, de son fonctionnement au quotidien, de la manière dont il solutionne les problèmes rencontrés.

Reprendre une entreprise ne s’improvise pas et demande une analyse de nombreux paramètres pour aboutir à son succès.

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Blog. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.