Mesurer le Retour sur Investissement ROI

Mesurer le Retour sur Investissement ROI

one person helps another to climb up on the green arrow. 3d image. Isolated white background.

Franck BEUTTIN

Franck BEUTTIN

Le Marketing de contenu digital doit vous permettre d’attirer l’attention de vos prospects, clients et prescripteurs. Il est d’usage de parler du “ROI” : Retour sur investissement de ses campagnes de communication. Mais comment peut-on réellement évaluer ce retour sur investissement ?

Tout d’abord, il est important de produire du contenu pertinent, informatif et non continuellement basé sur la promotion de sa marque et de ses services. Vous devez investir les réseaux sociaux majeurs et les relier tout en prenant en compte leur spécificité. Par exemple, l’annonce d’un contenu ne sera pas forcément le même sur Facebook, Twitter ou LinkedIn. Il faut trouver le moyen de développer une communauté et cela demande du temps. C’est pourquoi il est souvent nécessaire de faire parler de soi via un “canal”. Se lier avec un “média” relié avec tout ou partie de votre cible, ce qui va vous permettre de développer de l’intérêt pour vous, en faisant parler de vous, sans être juge et partie.

De nombreux outils existent à ce jour afin de gérer l’ensemble de ses publications et permettant même de les programmer. Afin de rester neutres, nous n’allons pas les citer mais nous vous invitons à exercer une veille régulière, l’innovation étant source de plus value grâce à la prise en compte de nouveaux paramètres, de l’évolution des mentalités et des usages. Nous savons tous que les habitudes évoluent de plus en plus vite de nos jours.

Le ROI, ca se résume : à “combien me coûte l’acquisition d’un client via mes actions de communication et ma publicité ?”. Baguette magique me diriez-vous ?! Un bon ROI se situe en fonction d’un nombre important de paramètres dont les principaux : le service/produit proposé et la cible. Il faudrait donc définir des milliers de modèles de ROI à atteindre pour évaluer une campagne de communication.

Force est de constater que la tyrannie du ROI a fait son entrée dans les cours de Marketing et dans les services communication des entreprises, mais le déception est souvent au rendez-vous. Il est tentant, dans un contexte économique parfois compliqué, de croire qu’on peut scientifiquement calculer ce que ramène 1€ dépensé en communication. En effet, le processus d’achat ou d’action est beaucoup plus subtil qu’on l’imagine. La stratégie du court terme se révèle être un leurre dont se rendent compte de plus en plus d’entreprises.

L’important n’est pas de mesurer le revenu tiré d’une campagne marketing mais de vérifier si le message est bien passé et de choisir les bons canaux pour le marteler, le développer et le décliner ! Le message est la clef du succès de votre communication. Aujourd’hui, chacun choisi de recevoir l’information qu’il souhaite en se liant aux communautés qui traitent de son centre d’intérêt du moment, d’où l’échec actuel de l’e-mailing en prospection pure à moyen terme.

Conclusion : Vous devez définir le message que vous souhaitez faire passer et les bons canaux pour le diffuser, sans objectif précis de retour financier. Si votre message est passé, c’est que vous avez atteint votre objectif. Vous obtiendrez à moyen terme un retour financier qui sera difficile à appréhender car le visiteur a un processus de décision de plus en plus complexe. Il voyage… prend en compte mais n’agit pas… reçoit une autre information de votre part.. commence à s’intéresser à vous… vérifie vos informations sur la toile… prend contact avec vous… puis agit ou pas. A terme, vous verrez le résultat concret de vos actions et votre activité prospèrera sans que vous connaissiez vraiment précisément le processus d’action de votre cible.

Je vous parlerai prochainement du KPI : Key Performance Indicator (en français : indicateur clé de performance).

Vous pouvez consulter http://guideducreateur.com/agence-de-communication-entrepreneurs/

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.