Chômeur Créateur : vos indemnités pour entreprendre

Chômeur Créateur : vos indemnités pour entreprendre

Savez-vous qu’un entrepreneur sur 2 passe par le Pôle Emploi ?

logo_pole_emploiLa plupart d’entre-vous savent qu’ils peuvent utiliser les aides financières du Pôle Emploi pour créer ou reprendre une entreprise. Pour ce faire, il faut déjà être indemnisable suite à un emploi salarié. Quel que soit votre choix, pour profiter au maximum de cette aide financière, il faut préparer votre création/reprise d’entreprise en amont de votre licenciement ou rupture conventionnelle, par exemple pendant votre préavis, otre solde de congés payés, votre délai de carence …). Par ailleurs, le délai de carence n’empêche de profiter de ces aides qui entreront en vigueur au moment de votre indemnisation.

Cependant, il est souvent difficile de faire un choix parmi les deux alternatives possibles.

1 – L’ARE (Allocation de Retour à l’Emploi)
Il s’agit de conserver des indemnités chômage durant les premiers mois, voir les 2 premières années de la création ou reprise d’entreprise si vous disposez du maximum de droits. Concrètement, vous pouvez cumuler vos revenus de l’entreprise avec celles du pôle emploi si votre rémunération ne dépasse pas la totalité de votre salaire antérieur. Par exemple, si vous gagniez auparavant 3000€ et que vous touchez 2000€ de votre entreprise, le Pôle Emploi vous versera la différence de 1000€.

L’ARE est une formule intéressante si votre business plan prévoit que vous ne dégagerez pas de bénéfice rapidement et si vous avez déjà un capital de départ et donc une réserve d’argent. Par contre, il peut être tentant de choisir cette formule dans le cas d’une création sous statut de société, en ne prenant que des dividendes durant la période de poursuite d’indemnisation afin de toucher le plus possible. Mais faites attention, dans ce cas, créez une SAS(U), car sous forme de SARL ou d’EURL, vos dividendes seront pris en compte au delà du montant de 10% de votre capital social. Par exemple, si votre capital social est de 5000€ et que vous prenez 15000€ de dividendes, 14500€ seront à rembourser au Pôle Emploi. Dans ce cas, ne prenez pas les dividendes mais renforcez vos fonds propres.

2 – L’ARCE (Aide à la Reprise ou la Création d’Entreprise)
Cette aide consiste à vous verser 45% de vos droits à venir sous forme de capital. La moitié de ces 45% vous est versé à l’immatriculation de l’Entreprise et l’autre moitié six mois plus tard. Vous pouvez faire ce choix s’ il vous manque du capital pour lancer votre projet ou (et) si vous comptez tirer rapidement des revenus de votre entreprise. Ainsi il n’y a plus de calcul compliqué à faire car vous saurez exactement ce que vous allez toucher. Le capital dégagé par l’ARCE pourra apparaître en fond propre dans votre plan d’affaires et servir de levier dans le cadre d’une demande de financement complémentaire auprès d’une banque ou de tout organisme financier.

En dehors des aides du Pôle Emploi, tous vos choix seront propres à votre situation. C’est pourquoi nous vous conseillons de ne pas déléguer entièrement les choix des divers paramètres de votre création ou reprise d’entreprise à des tiers. Il faut que vous maîtrisiez tous ces paramètres afin d’être capable d’échanger avec vos interlocuteurs accompagnateurs (structures diverses, expert-comptable, banquier, notaire, avocat etc.).

Procurez-vous le Guide du Créateur d’Entreprise sur www.guideducreateur.com qui vous permettra de vous poser toutes les bonnes questions et de disposer de tous les paramètres à jour. Vous pourrez parfois le consulter au Pôle Emploi, comme c’est la cas par exemple en Région Provence Alpes Côte d’Azur.

Franck BEUTTIN

Franck BEUTTIN

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.